Invité de la rédaction

Alexandre Pini,
Carnegie Fund Services
Directeur commercial

Alexandre Pini,
Carnegie Fund Services
Directeur Commercial

Plaidoyer pour de nouvelles technologies appliquées
à la distribution de fonds

En 2017 l’association Openfunds a été fondée en Suisse à l’initiative de banques et de professionnels de l’industrie des fonds, avec comme but affiché l’établissement d’un standard commun pour qualifier les données sur fonds. Cinq ans plus tard l’association compte plusieurs dizaines de membres actifs et inactifs et regroupe les plus beaux noms de l’Asset Management global. Openfunds s’impose comme standard international pour organiser et échanger les données sur fonds. Le succès rapide d’Openfunds illustre le besoin de standards reconnus d’une part, d’autre part la puissance d’une approche collaborative.
Si le besoin est lancinant c’est que le monde des fonds connaît depuis quelques années une mutation profonde de ses processus de fonctionnement, dans le sens d’une informatisation et une automatisation accrue. L’évolution est aujourd’hui inéluctable, entre autres parce que le retard pris par l’industrie dans ce domaine était important. Nous assistons à une lame de fonds au fur et à mesure que toutes les fonctions de la gestion d’actifs, et en particulier la distribution de fonds sont révolutionnées par l’introduction de solutions basée sur les nouvelles technologies.
Au-delà de la représentation de fonds, Carnegie Fundservices (CFS) s’est spécialisée dans les services de soutien à ses clients dans le domaine de la distribution de fonds. Notre valeur ajoutée est d’amener au marché une expérience de plus de quinze ans et des solutions informatiques qui permettent d’automatiser des pans entiers de l’activité. A des fins d’illustration nous décrivons dans les lignes qui vont suivre des pratiques actuelles en matière de technologies informatiques. Ces solutions informatiques ont été programmées entièrement en interne, à Genève, par les équipes de Carnegie Fundservices qui vivent au quotidien un engagement marqué en faveur de la diversité mais également de responsabilité sociale et environnementale.

FUNDEYE™

L’existence d’un standard permet de déployer des solutions technologiques car elle assure un langage commun entre les différents utilisateurs de l’information. Ainsi l’information sera acceptée en l’état et pourra être traitée utilement par tous. Encore faut-il qu’il existe des outils permettant de récolter, organiser et disséminer efficacement la donnée des fonds à une échelle globale. Fundeye™ est une plateforme développée et équipée pour le faire. Le data gathering est réalisé de manière automatisée auprès de plusieurs dizaines de sources primaires (surtout des administrators de fonds). Le processus se poursuit par l’organisation et la livraison des data sous formes diverses dans 59 pays (à n’importe quel destinataire (personne privée, institution ou plateforme). Les clients peuvent bénéficier grâce à Fundeye™ d’une grande simplification de leur processus internes, et donc d’une réduction de leurs couts.

En amont, Carnegie Fundservices assiste ses clients à organiser l’information et peupler les data points par ISIN (International Securities Identification Number) du standard Openfunds (plus de 1000). Les clients sont également aidés dans le maintien et la mise à jour de leurs données, en particulier lors d’apparition de nouveaux besoins. Un exemple récent est l’introduction en mars 2021 de la Sustainable Finance Disclosure Regulation dans l’UE (SFDR), qui impose des obligations de transparence supplémentaires aux participants du marché en matière de durabilité. Ceci s’est traduit par l’ajout d’un certain nombre de champs qui ont dû être adaptés par corollaire dans Fundeye™.

DUE DILIGENCE HUB

La due diligence sur les distributeurs de fonds (aussi appelé « Know Your Distributor » – KYD est devenu incontournable du fait de l’évolution rapide de la pratique règlementaire dans les deux principaux centres de domiciliation de fonds en Europe : le Luxembourg et l’Irlande. Ainsi les « acheteurs » de fonds et leurs prestataires, soient-ils des banques, des gérants de fortune ou des plateformes sont de plus en plus sollicités. Les questions posées deviennent plus nombreuses et intrusives, et le manque de pratiques uniformes rend l’exercice extrêmement fastidieux pour ceux qui ont de nombreux fonds en portefeuille. Les gérants de fonds qui initient ces KYD subissent quant-à-eux l’alourdissement de la règlementation, et doivent consacrer à l’exercice des ressources de plus en plus importantes.
Une contribution utile est venue récemment de deux organisations professionnelles : l’Investment Company Institute (ICI) aux Etats Unis et l’European Asset Management Association en Europe. Ces deux organes ont développé en symbiose avec l’industrie un questionnaire standardisé pour faciliter le KYD, ouvrant ainsi la porte à des solutions technologiques globales. Il est intéressant de constater qu’un standard existait déjà en Suisse, grâce aux efforts de l’Asset Management Association Switzerland (AMAS), mais nous assistons ici à un changement d’échelle géographique.
Fort de 18 ans de pratique en matière de KYD, Carnegie Fundservices a créé en 2020 Due Diligence Hub, une plateforme web permettant aux divers intervenants (gérants de fonds, sociétés de gestion, distributeurs de fonds, gérants de fortune) d’échanger de manière rapide et efficace l’information pertinente. Ceci se fait sous la forme de dossiers déjà constitués à la composition standardisée, dans un environnement sécurisé et contrôlé qui assure la nécessaire confidentialité. La standardisation des dossiers facilite leur interprétation et accélère leur production. Le fait d’allier les questionnaires édictés par les faitières de l’industrie et l’expérience de Carnegie Fundservices en matière de KYD assure que le contenu de la plateforme respecte la best practice la plus actuelle, et réponde ainsi aux besoins des différents intervenants.
L’entité ciblée par le KYD constitue un seul dossier, ensuite partagé avec les sociétés de gestion de fonds multiples qui ont besoin d’effectuer une diligence. Les sociétés de gestion qui ont besoin pour des raisons de conformité d’initier une diligence sur des cibles multiples, peuvent s’appuyer sur un fournisseur unique d’informations. Due Diligence Hub leur permet ainsi de rendre très efficace la collecte des documents, en les exonérant de nombreuses demandes bilatérales et de mois de sollicitations et de suivi.
Cette tendance ne fait que commencer et il apparaît comme une certitude que le KYD dans un avenir très proche intégrera de manière prépondérante l’automatisation des processus.
Ces deux illustrations tirées de la pratique démontrent ainsi qu’en matière d’automatisation et de collecte de données les évolutions sont rapides et profondes grâce à des développements technologiques.
Les promoteurs de fonds en charge de la promotion de produits financiers et de la conformité de cette dernière peuvent en tirer profit ainsi que les investisseurs.