Invité de la rédaction

Savoir-faire et faire savoir
ou la combinaison essentielle pour le succès
des Entrepreneurs de la Finance

Jean-Pierre Michellod
Fondateur du magazine
Point de Mire
ancien Directeur de la Publication

Il y a tout juste 25 ans, le premier numéro du magazine Point de Mire sortait de presse. La région lémanique était alors touchée par une récession exceptionnellement longue qui déjà, par corollaire, faisait émerger en entreprises de nouveaux concepts d’organisation de travail et de nouvelles méthodes de management. En décembre 1995, le premier éditorial de Point de Mire adressé aux «Entrepreneurs de la Finance» relevait alors que «dans nos PME, on réalise aujourd’hui qu’il ne suffit plus, pour réussir, de disposer d’un produit performant et du seul savoir-faire lié à sa production. L’entrepreneur qui entend rester compétitif doit impérativement maîtriser aussi le «savoir vendre». Il devra être à l’écoute constante de ses clients et du marché du travail et veiller également à ce qu’un bon climat de travail s’instaure au sein de son entreprise. A cet égard, il devra porter une attention particulière à la gestion des ressources humaines et repérer très tôt les dysfonctionnements susceptibles d’entraver la marche des affaires.»

Transposés 25 années plus tard en cette période de crise sanitaire sans précédent, ces mots paraissent toujours de grande actualité pour les
«Entrepreneurs de la Finance» en regard des récentes évolutions légales relatives aux services et produits financiers. Une différence apparaît pourtant lorsque ces deux périodes sont comparées en matière de communication d’entreprise. Dans les milieux de la Banque et de la gestion de fortune, la culture du «savoir vendre» et du «faire savoir» n’était, à l’époque, pas encore totalement apprivoisé. Elle était à peine tolérée par les milieux de la presse voire pas du tout acceptée. Pour les gérants de fortune indépendants désireux de faire valoir leur expertise en tout indépendance, il était dès lors bien compliqué de pouvoir s’appuyer sur des instruments et des plateformes de communication capables de coexister aux côtés de la presse financière et spécialisée. 

A son lancement, Point de Mire a fait preuve d’esprit de pionnier en matière de communication financière pour accompagner les premiers gérants de fortune de la région lémanique qui se lançaient alors courageusement sur le chemin de l’indépendance pour s’affranchir du modèle bancaire. A l’instar de ces gérants devenus indépendants, Point de Mire a dû également revendiquer son indépendance dès son lancement pour positionner le magazine comme une plateforme de communication unique adaptée au business model des «Entrepreneurs de la Finance». 

A l’entame de 2021, les défis en matière de Wealth Management se sont complexifiés pour les gestionnaires de fortune avec malheureusement l’intensité de la crise sanitaire et bien évidemment avec les nouvelles exigences légales de la profession permettant de mieux protéger les investisseurs privés et professionnels en termes de conseil en placements et de gestion discrétionnaire. Pour les sociétés de gestion de fortune indépendantes, la formalisation du «savoir-vendre» sous l’angle légal de la promotion et du marketing des services de gestion de fortune est devenue un avantage certain et un impératif stratégique au niveau de la profession. 

Pour les nouveaux «Entrepreneurs de la Finance» actifs dans le Wealth Management, la maîtrise du «faire savoir» devient aujourd’hui un enjeu stratégique, d’autant plus que la communication est désormais intégrée dans les best practices de la gestion de fortune et de celles des professionnels qui gravitent autour de cette industrie. Dans le contexte de l’évolution du secteur de la presse qui à son tour intègre des formats de communication payante dans son modèle d’affaire, il sera par ailleurs intéressant d’observer la convergence entre certains milieux de la presse et de la communication qui ne se côtoyaient que très peu à la fin des années 90’.

Cette transition d’année marque donc pour Point de Mire sa 25e année d’existence, une période durant laquelle le magazine a su préserver son indépendance tout en abordant il y a 2 ans une transition digitale stratégique lui permettant de devenir un e-magazine lors de l’évolution de sa gouvernance. Il y a tout juste 24 mois, ce changement de format paraissait très audacieux. Il se révèle aujourd’hui comme une évidence dans le contexte de la crise sanitaire. 

Le magazine célèbre ainsi non seulement ses 25 ans d’existence mais également la résonnance de sa marque. En 25 ans, cette dernière aura acquis la confiance de la plus grande partie des «Entrepreneurs de la Finance» qu’ils soient gestionnaires de fortunes, gérants de fonds de placement collectif, conseillers financiers, spécialistes en prévoyance, fiscalistes ou avocats. Le soutien ainsi que les contributions rédactionnelles de ces professionnels ont contribué à la notoriété de la marque
Point de Mire et de sa légitimé auprès des «Entrepreneurs de la Finance». La combinaison de la marque avec le format d’un magazine aura de son côté permis de faire la part belle aux acteurs du Wealth Management en Suisse. Une forme de réciprocité entre professionnels, façon de faire qui est bien connue désormais sous l’acronyme «B2B». 

En ces temps encore bien incertains pour l’économie mondiale, l’industrie du Wealth Management en Suisse a toutefois les atouts nécessaires pour la poursuite de son développement. Ces dernières années, le modèle d’affaire de la gestion de fortune helvétique a en effet non seulement réussi une mutation prodigieuse mais a surtout réussi à préserver son expertise et sa compétitivité. Les gestionnaires de fortune indépendants ont largement contribué à cette réussite en sachant associer à leur savoir-faire un faire savoir audacieux et décomplexé. C’est ainsi qu’en 25 ans, la communication est progressivement devenue une valeur cardinale pour le Wealth Management

Dès son lancement en hiver 1995-1996, Point de Mire en avait l’intuition : l’esprit d’entreprise combiné à une stratégie de communication efficace est un facteur clé pour le succès de tout entrepreneur. C’est aujourd’hui toujours avec la même conviction que le magazine souhaite continuer d’accompagner les actuels et futurs «Entrepreneurs de la Finance» pour faire résonner leur expertise.

Longue Vie à Point de Mire !