Investissez dans les métaux précieux

Investissez dans les métaux précieux

août 29, 2021 0 Par Redaction

Paul Noel
swiss one plus SA.

Raréfaction et hausse des prix

Depuis le début de la crise actuelle, nous observons dans l’économie réelle un phénomène de raréfaction des matières premières tels que le cuivre, le caoutchouc ou le platine. Cela se matérialise par une hausse des prix. Un manque de stock, une chaîne de production globale, ainsi que la volonté de diminuer notre empreinte carbone sont des éléments qui contribuent à la pénurie.

La fixation des prix est une résultante d’un rapport de force entre acheteurs et vendeurs, mais aussi de beaucoup d’intermédiaires et de spéculateurs avertis. Ces derniers ont une importance grandissante si on se réfère aux volumes échangés sur le marché des instruments dérivés relatifs aux matières premières.

Nous devons admettre que notre environnement économique a changé de façon structurelle sur le plan de notre endettement (privé et public). En effet, jamais dans l’histoire nous n’avons connu un niveau d’endettement aussi important par rapport à la richesse produite. Conjugué à une période de taux d’intérêts négatifs afin de réduire cette dette sans faire défaut, un « reset monétaire » pourrait constituer une issue pour cet endettement global qui augmente de façon vertigineuse depuis la dernière crise financière de 2008.

Quotidiennement actif sur le marché des métaux précieux en tant que producteur de pièces d’investissement en or, argent et platine, j’ai dû revoir et adapter mon modèle d’affaires pour pouvoir offrir la même opportunité à mes clients. Il faut aujourd’hui faire face à des pénuries de matières premières, des « lockdowns » de raffineries ou de pays entier comme l’Afrique du Sud. Faire une offre à un client nécessite d’avoir en stock le produit afin de garantir sa livraison lors d’une opération au comptant.

L’or et sa stabilité

Il constitue depuis 6000 ans une garantie universellement reconnue et pourra servir d’instrument d’échange ayant une liquidité immédiate. Il possède toutes les caractéristiques requises et pratique : rareté, malléabilité, inertie, longévité et uniformité. Puisqu’il incarne la stabilité de valeur, il est la base de garantie de la création monétaire, les banques centrales étant les plus grands détenteurs. Il est recommandé de le posséder lorsque les rendements des actifs déduits de l’inflation sont faibles.

Sources: Metals Focus, Refinitiv GFMS, US Geological Survey,
World Gold Council

L’argent et son rôle monétaire

Considéré comme l’or du pauvre, il s’oxyde au contact de l’air, raison pour laquelle il est préférable de l’acheter à l’état neuf. Selon les réserves géologiques connues à ce jour, nous serons en manque en 2030 et sa production mondiale annuelle est en déclin de 18% depuis 2015. Or, son usage en tant que matière première industrielle est d’importance stratégique puisque nous l’utilisons dans la production de panneaux photovoltaïques et dans la filtration de l’eau. Enfin, nous ne recyclons que la moitié de la production annuelle à cause de son prix trop bas.

La Chine est le premier producteur d’or et d’argent depuis plus de dix ans déjà. Le pays a constitué un important stock des deux métaux pour des raisons géopolitiques et monétaires. Dans l’empire du milieu, le mot banque est constitué de deux idéogrammes. Le premier se réfère à l’argent en tant que métal précieux physique, alors que le second désigne la profession de banquier, qui se comprend littéralement comme la profession de l’argent physique.

Le platine et l’hydrogène

Le platine est un métal industriel précieux utilisé par l’aéronautique et les pots d’échappement catalytiques. Il est produit à 80% par l’Afrique du Sud avec des réserves connues jusqu’en 2064. Considéré comme « le métal de l’amour » en Asie, il est 30 fois plus rare que l’or et son prix actuel est anormalement bas puisque inférieur à celui de l’or. Il a été substitué ces dernières années par le palladium moins cher dans l’industrie automobile. 

Son fort potentiel est lié au développement de technologies innovantes nécessaire à la transition énergétique au sein de la production d’hydrogène bas carbone. L’hydrogène vert nécessite un générateur contenant des électrodes en platine. De plus, la transformation de l’hydrogène en électricité sur certains véhicules demande une pile qui requiert du platine. Les laboratoires de recherche et développement ne sont pas encore parvenus à substituer le platine parce son point de fusion est très élevé (1780 degrés Celsius) et sa dureté également (130 HV).

Investissez !

La proportion optimale d’un investissement en métaux précieux se situe entre 5% et 15% de votre patrimoine. Une répartition de 70% en or, 20% en argent et 10% en platine semble robuste et équilibrée. Les véhicules d’investissement sont nombreux et plus ou moins complexes sur le plan des risques encourus.

Physique ou papier, les risques sont de nature différente. Dans la crise actuelle et à la veille d’un « reset monétaire », il est prudent de prévenir le risque de confiscation en privilégiant les métaux précieux physiques à portée de main, d’autant que la Suisse est un des pays offrant des infrastructures hautement sécurisées, ainsi que toute les garanties politiques et juridiques de par sa constitution en matière de propriété privée.

Finalement, la règle d’or en matière d’investissement n’est-elle pas d’investir dans ce que vous comprenez ?

Paul Noel
swiss one plus SA.

Paul Noel est au bénéfice d’une expérience bancaire très riche et variée. Après dix années au service de Lombard Odier, où il fut notamment en charge des développements informatiques en lien avec le Private Banking, Paul Noel a été très actif aussi dans la mise sur pied de l’entité « Global Custody » de l’ancien banquier privé genevois. Il travailla ensuite comme Consultant auprès de la Banque Privée Edmond de Rothschild avant de fonder plusieurs entreprises dans
le domaine des métaux précieux et de la technologie phygitale. Il dirige swiss one plus SA. Expert aussi en finance, il est au bénéfice de la certification CIWM (Chartered International Wealth Manager) de l’AZEK.