Investissement Alternatif

Investissement Alternatif

septembre 12, 2021 0 Par Redaction

Olivier Maurice
Syz Capital

Cédric Vuignier
Syz Capital

Le pivot institutionnel vers l’alternatif est un changement de paradigme

Le modèle traditionnel d’allocation de portefeuille est le témoin d’un changement de paradigme, les institutions passant des obligations à l’alternatif. Dans la mesure où les taux ultra-bas ont continué de soutenir les valorisations élevées des actions et les corrélations accrues entre les actions et les obligations, les hedge funds et les marchés privés ont suscité un vif intérêt de la part des investisseurs institutionnels. 

Selon HFM, les hedge funds ont levé plus de 65 milliards de dollars en 2021 et le total des actifs du secteur est à un niveau record. Dans le même temps, Morgan Stanley a relevé son estimation de la taille de l’ensemble du secteur des capitaux privés à 7,4 trillions de dollars fin 2020. Cette tendance, alimentée par de solides performances ajustées au risque, est appelée à se poursuivre. Compte tenu de l’évolution de l’environnement macroéconomique et des marchés de capitaux, nous pensons que les institutions qui délaissent les obligations au profit d’autres placements alternatifs représentent un changement de paradigme. 

Les stratégies event-driven font leur retour

Les stratégies event-driven bénéficient tout particulièrement du resserrement des spreads car les campagnes de vaccination et une administration américaine plus consensuelle ont réduit l’incertitude. De plus, l’accumulation record de liquidités par les entreprises durant la crise de 2020, en plus des pressions sur les marges dues à l’accélération des bouleversements technologiques, continue de soutenir une année exceptionnelle pour les opérations sur titres. 

Nous pensons que le Japon offre des opportunités d’investissement de plus en plus intéressantes pour les stratégies d’opérations sur titres, dont l’activité annuelle a doublé au cours des dix dernières années pour atteindre des niveaux record. Depuis de nombreuses années, le marché japonais était sous-évalué, car il avait été difficile de générer une surperformance. Mais les récentes réformes de la gouvernance d’entreprise, mises en œuvre par l’ancien Premier ministre Shinzo Abe, ont ouvert une nouvelle ère favorable aux actionnaires. Conçues pour favoriser la rentabilité et la transparence en matière de gouvernance d’entreprise, les réformes améliorent la rentabilité des investissements, ainsi que la protection des investisseurs. 

Elément crucial, ces changements mettent les conseils d’administration et les équipes de direction sous pression pour obtenir de bons résultats, ce qui ne peut être que bénéfique aux investisseurs étrangers. Un nouveau projet récent de code de gouvernance d’entreprise ne fera qu’accroître encore cette pression. 

L’environnement a également été favorable à l’arbitrage d’obligations convertibles. Les stratégies dans ce domaine ont bénéficié d’un niveau de volatilité plus élevé, qui est un élément clé de la performance. Les nouvelles émissions, également un moteur essentiel, ont atteint de nouveaux records. L’un des facteurs déclencheurs a été le changement de la loi fiscale américaine de 2017 qui a favorisé les obligations convertibles par rapport aux obligations à haut rendement. De plus, la nouvelle vague de nouvelles émissions est venue d’entreprises de croissance de qualité avec une forte volatilité au niveau des actions, par exemple Twitter ou Peloton, qui possèdent les caractéristiques idéales pour les stratégies d’arbitrage de convertibles.

Après un début d’année solide, nous avons récemment assisté à un repricing dû à la fois à des niveaux excessifs de nouvelles émissions, qui ont eu un impact sur le marché secondaire, et à une réduction de la volatilité. 

Enfin, le marché des Special Purpose Acquisition Companies (SPACs) est reparti en grande faveur après la correction des derniers mois. Les stratégies d’arbitrage d’obligations convertibles ont particulièrement été vigoureuses pour les investisseurs dans ces instruments, en raison de certaines caractéristiques similaires avec les obligations convertibles, qui ont une option intégrée. Les prix sont revenus proche de leur valeur initiale (trust value) et deviennent donc un investissement risque/rendement intéressant pour la deuxième partie de l’année.

Les marchés privés en mouvement

L’économie est appelée à poursuivre sa forte croissance en 2021 à mesure qu’elle rattrape son retard et que la demande non satisfaite est comblée. Bien que jusqu’à présent impressionnante, des questions sur la durabilité de cette croissance subsistent. Les valorisations ont largement anticipé la forme de la reprise malgré les craintes inflationnistes, les nouvelles variantes Covid-19 et les tensions sino-américaines. Toutefois, nous pensons que la dichotomie sectorielle créée par la pandémie fournit des opportunités sur l’ensemble des stratégies des marchés privés, du capital-risque au capital développement, ou encore du capital-transmission à des opérations de cessions d’actifs.

En période d’incertitude, les allocateurs d’actifs peuvent rechercher des rendements élevés et non corrélés que les stratégies d’investissement alternatives comme le financement des contentieux peuvent offrir. Après avoir financé avec succès des plaintifs dans des litiges commerciaux et d’arbitrages, nous tirons parti de l’expertise que nous avons acquise dans la classe d’actif pour nous intéresser au financement de cabinets d’avocats, une stratégie de dette privée qui offre des rendements tout aussi intéressants et non corrélés de manière encore plus défensive.

Les profondes dislocations créées au sein des secteurs exposés et des structures de capital offrent également un terrain fertile pour les stratégies « Value », comme l’investissement dans des sociétés en restructuration, les transactions secondaires ou les refinancements. En restant attentifs et prêts à effectuer des transactions à des valorisations adéquates, les investisseurs peuvent identifier des opportunités qui offrent une protection significative contre le risque de baisse et des scénarios haussiers. En termes d’investissement sur les valeurs de croissance, nous nous en tenons à trois stratégies simples. 

La première consiste à soutenir les entreprises technologiques à forte croissance telles que les services aux entreprises, qui ont accéléré leurs trajectoires de croissance depuis le début de la pandémie. La seconde consiste à soutenir des équipes de direction exceptionnelles dans la consolidation d’un marché de niche fragmenté au travers de fusions-acquisitions autour d’une plateforme solide, dans le but de créer un leader sectoriel. 

Enfin, nous cherchons à bénéficier de tendances de croissance à long terme telles que l’agriculture durable en investissant dans des technologies qui peuvent contribuer à résoudre plusieurs problèmes sanitaires et climatiques auxquels le monde est confronté. Plus précisément, les technologie dites « Agritechs et Foodtech » offrent de nombreuses applications pratiques et à fort impact, en particulier pour les grandes communautés agricoles situées en Afrique et en Asie.

Le contexte macroéconomique complexe présente de nombreux risques et opportunités. Toutefois, la relance des marchés et la quête de rendement ont de plus en plus poussé les actions et les obligations en territoire potentiellement plus dangereux. Dans cet environnement, les investissements alternatifs ne sont plus dans l’ombre de la construction de portefeuille institutionnel. Elles sont au centre des préoccupations. 

Olivier Maurice
Co-fondateur et Associé-Gérant de Syz Capital

Cédric Vuignier
Responsable de la recherche et la gestion des fonds alternatifs liquides, Syz Capital